GES Maison : Qu'est-ce que c'est ?

Publié le 21/03/2024

Les Gaz à Effet de Serre (GES) font régulièrement la une des actualités environnementales, soulignant leur impact sur le réchauffement climatique. Mais saviez-vous que votre maison produit également des GES ? Cette émission, souvent mesurée dans le cadre d'une évaluation énergétique, joue un rôle prépondérant dans la détermination de l'empreinte écologique de votre domicile. Découvrez la signification de la classe GES pour votre maison, son importance, et comment elle se distingue d'autres évaluations telles que le diagnostic de performance énergétique (DPE).

Qu'est-ce que la classe GES d'une maison ?

La classe GES, ou Gaz à Effet de Serre, d'une maison est une mesure qui évalue la quantité de gaz à effet de serre émis par un logement du fait de sa consommation énergétique. Cette mesure est exprimée en kilogrammes de CO2 par mètre carré et par an (kg CO2/m².an) et est un indicateur clé de l'impact environnemental d'un habitat. La classification GES permet aux propriétaires et aux locataires de comprendre l'efficacité énergétique de leur logement et son empreinte écologique.

Cette classe se distingue par sa capacité à sensibiliser sur l'impact environnemental des bâtiments et à encourager les améliorations en matière de rénovation énergétique. En France, la classe GES est devenue un élément obligatoire dans les diagnostics immobiliers lors de la vente ou de la location d'un bien. Elle a pour but de fournir une information transparente sur la performance énergétique, et ainsi permettre aux potentiels acheteurs ou locataires de prendre des décisions éclairées.

GES Maison

À quoi sert le GES pour une maison ?

Le GES pour une maison sert plusieurs objectifs fondamentaux, tant sur le plan environnemental que pour les occupants du logement. Voici les principaux avantages de comprendre et d'améliorer le GES d'un logement :

  1. Réduction de l'empreinte écologique : en mettant en lumière les émissions de gaz à effet de serre générées par les habitations, le GES encourage les propriétaires à adopter des pratiques plus durables. Cela contribue directement à la lutte contre le changement climatique en réduisant l'empreinte écologique des bâtiments.
  2. Économies d'énergie : les logements qui affichent un faible score GES sont généralement plus efficaces sur le plan énergétique. Cela se traduit par des factures d'énergie réduites ainsi que des économies substantielles sur le long terme.
  3. Confort accru : améliorer la classe GES d'une maison passe souvent par des travaux de rénovation énergétique qui augmentent également le confort du logement. L'isolation thermique améliorée, par exemple, aide à maintenir une température intérieure agréable tout au long de l'année.
  4. Valorisation du bien : un bon classement GES peut augmenter la valeur d'un bien immobilier. Les acheteurs sont de plus en plus conscients des enjeux énergétiques et environnementaux, faisant des maisons à faible émission de GES des choix privilégiés sur le marché immobilier.

Différence entre un GES et un DPE

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) et la classification GES sont deux évaluations majeures pour comprendre l'impact environnemental et l'efficacité énergétique d'un logement. Bien qu'ils soient complémentaires, ils mesurent des aspects différents :

  1. Diagnostic de performance énergétique (DPE) : c’est un indicateur plus large qui évalue la consommation énergétique globale d'un logement. Il prend en compte divers facteurs, tels que l'isolation, le chauffage, la climatisation, et l'eau chaude sanitaire. 
    Le DPE classe les logements de A (très économe) à G (très énergivore), ce qui permet d'avoir une idée claire de la performance énergétique globale du bâtiment.
  2. Classe GES : elle se concentre spécifiquement sur les émissions de gaz à effet de serre liées à la consommation énergétique du logement. Elle reflète l'impact direct du bâtiment sur le réchauffement climatique. Les classes vont également de A (faible émission) à G (émission élevée), fournissant une mesure spécifique de l'empreinte carbone du logement.

La principale différence réside donc dans leur focus : le DPE s'attache à la consommation énergétique tandis que le GES évalue l'impact environnemental en termes d'émissions de CO2. Ensemble, ces deux évaluations fournissent une vue complète de la performance énergétique et de la durabilité d'un logement, guidant les propriétaires vers des choix plus écologiques et économiques.

Comment se calcule la classe GES ?

Le calcul de la classe GES d'un logement repose sur l'analyse de plusieurs éléments qui contribuent aux émissions de gaz à effet de serre. Cette évaluation prend en compte la quantité d'énergie consommée pour le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire, la climatisation, et l'éclairage, puis la convertit en émissions de CO2 en fonction des sources d'énergie utilisées. Voici les étapes principales de ce calcul :

  1. Évaluation de la consommation énergétique : la première étape consiste à mesurer la quantité d'énergie consommée par le logement sur une base annuelle, exprimée en kilowattheures (kWh).
  2. Identification des sources d'énergie : il faut déterminer les sources d'énergie utilisées (gaz, électricité, fioul, etc.), car chaque source a un facteur d'émission de CO2 différent.
  3. Application des facteurs d'émission : la consommation énergétique est multipliée par les facteurs d'émission spécifiques à chaque source d'énergie pour obtenir les émissions totales de CO2, généralement exprimées en kilogrammes (kg).
  4. Classement dans une catégorie GES : le résultat obtenu est utilisé pour classer le logement dans l'une des catégories de GES, allant de A (les plus faibles émissions) à G (les plus élevées).

Ce calcul permet non seulement de sensibiliser à l'impact environnemental du logement, mais aussi d'identifier les pistes d'amélioration pour réduire son empreinte carbone.

Quelles sont les différentes classes de GES ?

La classification des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour les logements est répartie en sept catégories, allant de A à G. Cette échelle permet d'évaluer rapidement l'impact environnemental d'un bien immobilier en fonction de ses émissions de CO2. Voici un aperçu de ce que chaque classe signifie :

  • Classe A (≤ 6 kg CO2/m².an) : représente les logements les plus performants sur le plan environnemental, avec des émissions quasi nulles. Ces biens sont souvent équipés de systèmes de chauffage renouvelables et d'une excellente isolation.
  • Classe B (6 à 10 kg CO2/m².an) : correspond à des logements très efficaces, avec de faibles émissions de GES, résultant d'une bonne performance énergétique.
  • Classe C (11 à 20 kg CO2/m².an) : indique un bon niveau d'efficacité énergétique, avec des émissions modérées de GES.
  • Classe D (21 à 35 kg CO2/m².an) : représente la moyenne nationale en termes d'émissions de GES pour les logements. Les améliorations énergétiques peuvent réduire significativement les émissions.
  • Classe E (36 à 55 kg CO2/m².an) : signale une performance énergétique inférieure à la moyenne, avec des émissions de GES relativement élevées.
  • Classe F (56 à 80 kg CO2/m².an) : indique des émissions de GES élevées, souvent dues à une mauvaise isolation et à l'utilisation de systèmes de chauffage inefficaces.
  • Classe G (> 80 kg CO2/m².an) : correspond aux logements les moins performants, avec les émissions de GES les plus élevées. Ces biens nécessitent généralement d'importantes rénovations énergétiques.
GES Maison

Comment améliorer la GES d'un logement ?

Améliorer la classe GES de votre logement est non seulement bénéfique pour l'environnement, mais peut également réduire vos factures d'énergie et augmenter la valeur de votre bien. Voici plusieurs stratégies efficaces pour améliorer l'efficacité énergétique de votre maison et réduire son empreinte carbone :

  1. Isolation améliorée : une bonne isolation contribue significativement à maintenir la température intérieure de votre maison, réduisant ainsi le besoin en chauffage et en climatisation. Isoler les murs, le toit, les planchers, et les fenêtres peut considérablement diminuer les déperditions énergétiques.
  2. Chauffage et refroidissement efficaces : remplacer les anciens systèmes de chauffage par des solutions plus efficaces et moins énergivores (pompes à chaleur, chaudières à condensation, etc.) peut réduire les émissions de GES.
  3. Utilisation d'énergies renouvelables : installer des panneaux solaires photovoltaïques ou un système solaire thermique pour produire de l'électricité ou de l'eau chaude réduit la dépendance aux combustibles fossiles.
  4. Ventilation optimisée : un système de ventilation efficace assure un renouvellement constant de l'air sans perte de chaleur et améliore la qualité de l'air tout en conservant l'énergie.
  5. Éclairage et appareils à faible consommation : remplacer les ampoules traditionnelles par des LED et choisir des appareils électroménagers de classe énergétique A+ ou supérieure contribue à une réduction significative de la consommation énergétique.
  6. Gestion de l'eau : installer des systèmes de récupération d'eau de pluie et des dispositifs économiseurs d'eau pour réduire la consommation d'eau potable.

En mettant en œuvre une ou plusieurs de ces solutions, vous pouvez non seulement améliorer la classe GES de votre logement, mais aussi contribuer activement à la protection de l'environnement tout en réalisant des économies significatives sur le long terme.

Toutes les nouveautés des aides à la rénovation

Grâce à notre magazine, ne ratez rien des dernières nouvelles du secteur et retrouvez tous nos conseils pour des travaux réussis.

Franfinance x KparK Energies
partenariat
05/04/2024

KparK Energies et Franfinance : un partenariat exclusif pour dynamiser la rénovation énergétique des particuliers.

Dans un contexte où la rénovation énergétique représente un enjeu important, KparK Energies, acteur de premier plan sur ce secteur, annonce la signature d'un partenariat exclusif avec Franfinance, leader des solutions de financement pour les particuliers. Cette collaboration stratégique marque une étape significative dans notre engagement à favoriser une transition énergétique efficace et accessible à tous.

Maison passive
RENOVATION GLOBALE
05/04/2024

Maison passive : avantages et inconvénients

L'intérêt pour une habitation à faible impact énergétique n'a jamais été aussi prégnant. La maison passive, championne de l'efficience énergétique, s'impose comme une solution d'avenir pour un habitat durable et confortable. Mais quels en sont les véritables avantages et inconvénients ? 

Calcul DPE 2024
RENOVATION GLOBALE
05/04/2024

Calcul DPE : comment le calculer ?

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est un outil nécessaire pour les propriétaires. Ce diagnostic est indicateur sur la consommation énergétique d'un bien. Découvrez dans ce guide, la nouvelle méthode de calcul du DPE en 2024 qui promet plus de précision. 

 

consommation électrique moyenne d'une maison
RENOVATION GLOBALE
05/04/2024

Quelle est la consommation électrique moyenne d'une maison ?

Dans une ère où l'efficacité énergétique et la maîtrise des coûts sont des préoccupations des ménages français, comprendre et optimiser sa consommation d'électricité est devenu essentiel. Découvrez dans ce guide comment avoir une estimation de la consommation selon la taille de la maison.

Audit Thermique
RENOVATION GLOBALE
05/04/2024

Étude thermique : comment la réaliser ?

L'efficacité énergétique d'une maison devient un sujet de plus en plus important dans notre quotidien. La recherche d'économie et d'optimisation énergétique de l'habitat est primordiale. L'étude thermique devient très utile pour les projets de rénovation. Découvrez en quoi consiste une étude thermique.